Additional information
Prier avec les réfugiés musulmans Ahmadiyya
01 novembre 2011

Les Ahmadi suivent les mêmes Saintes Ecritures et enseignements que les autres musulmans et croient dans les mêmes «cinq piliers de l'Islam» et «Six articles de foi .» Aarya et Husna sont particulièrement dévotes, s'engagent en prières cinq fois par jour (Service Jésuite des Réfugiés).
Bangkok, 1 novembre 2011 – «Je pleure quand je prie»

J'avais demandé à Aarya et Husna si nous pouvions parler de prière ensemble, et ceci a été la réponse immédiate d'Aarya. J'ai été frappé par son honnêteté, sa brusquerie  et émotion pure. Il n'est pas surprenant que la persécution subie par la famille de Aarya et Husna a laissé de forte cicatrices émotionnelle. Ce sont des réfugiées musulmanes Ahmadiyya du Pakistan qui ont dû fuir leur pays il y a un an et demi à cause de la persécution religieuse.

«Au Pakistan je ne suis pas musulmane, mais ici je suis musulmane, m'a dit Aarya en souriant, fière d'être musulmane.

Elle explique que la persécution religieuse que sa communauté et elle-même endurent est sanctione par l'Etat. En fait, ils sont considérés officiellement comme «non musulmans» par le gouvernement pakistanais. En réponse aux émeutes anti-Ahmadi de 1974, le parlement pakistanais a voté un amendement de la constitution qui a officiellement déclaré que les Ahmadi sont «non-musulmans.»

L'introduction des lois de blasphème au cours des années 1980 ont augmenté encore la persécution et l'animosité religieuses à l'égard de la communauté Ahmadiyya. Ces lois leur interdit de s'exprimer indirectement ou directement comme musulmans, et même de parler ou d'écrire l'arabe.
En fait, la croyance même dans les paroles prophétiques de Mirza Ghulam Ahmad est considérés comme étant un blasphème, étant donné qu'il profane le nom  du prophète Mohammed – un crime capital. Au Pakistan, les Ahmadi vivent dans la continuelle menace d'attaques et de persécution pour motifs religieux.

Bernard Arputhasamy SJ
Directeur du Service Jésuite des Réfugiés, Asie Pacifique

Ta réflexion
La communauté des musulmans Ahmadiyya est un groupe islamique minoritaire fondé en 1889 par Mirza Ghulam Ahmad qui a proclamé la révélation divine en transformant un islam corrompu en une  forme plus pure, et en unissant toutes les religions. Ils croient en toutes les religions et leurs prophètes respectifs. Husna explique: «Nous aimons toutes les religions parce que nous croyons dans toutes les religions et dans tous les prophètes.»

Malgré leur rejet par la communauté islamique, les Ahmadi suivent les mêmes Saintes Ecritures et enseignements que les autres musulmans et croient dans les mêmes «cinq piliers de l'islam» et les «six articles de foi.» Aarya et Husna sont particulièrement dévotes, engagées en prières cinq fois par jour.
 
Le mois d'août a été un mois particulièrement stimulant et heureux, étant donné que cette année il a été marqué par le saint mois du ramadan, le mois de jeûne de l'islam. Ils m'ont expliqué leurs journées  – commençant à 3h30 du matin, quand ils se lèvent pour une prière de 45 minutes, et pour manger avant le lever du soleil.
 
Au cours du ramadan, ils ne peuvent ni manger ni boire avant le coucher du soleil, ce qui est un défi dans la chaleur cambodgienne; leurs journées sont consacrées à la prière, la réflexion et la lecture tout en vaquant à leur travail ou leurs tâches de tous les jours. A la question «Quel est le but de vos prières ?», Aarya a eu une réponse immédiate:

«Pour la vie. Pour la vie pour tous dans le monde – mères, sœurs, frères, cousins…et pour moi.»

« Un des principes du Service Jésuite des réfugiés est de servir tout le monde de la même manière, même là où faire cela peut être délicat ou même dangereux. La présence, dans les équipes JRS, de personnes de confessions différentes témoigne tangiblement du courage montré pour concilier. Cette dimension interconfessionnelle est enrichissante pour la vie du JRS, étant donné que nous partageons des idéaux de foi et service inhérents à nos croyances, contribuant à la construction d'une société multiculturelle et multiethnique, basée sur la tolérance mutuelle.» (Peter-Hans Kolvenbach SJ, ancien Supérieur Général de la Compagnie de Jésus)

Ensemble nous prions pour un monde plus tolérant dans lequel la diversité est respectée et célébrée plutôt que punie.

Ensemble nous prions pour les minorités religieuses persécutées, pour qu'elles soient en sécurité et trouvent du réconfort dans le Seigneur.

Ensemble nous prions pour les réfugiés, qu'ils soient traités avec dignité et compassion.

Ensemble nous prions pour tous les musulmans qui viennent de terminer le saint mois du ramadan, qu'ils se soient rapprochés de Dieu.

Enfin, avec Aarya, nous prions pour la vie dans le monde, pour elle et pour sa famille, et pour tous les autres musulmans Ahmadiyya persécutés.